Eurovitrage passe à la 3D

La fabrication additive s’invite chez Eurovitrage !

Nous avons choisi d’investir dans une imprimante 3D pour réaliser les petites pièces de maintenance pour nos machines de production à l’atelier. Nous pouvons désormais fabriquer des taquets, des galets d’entraînement ou encore des cales pour remplacer des pièces défectueuses ou modifier des pièces existantes pour les rendre plus performantes.

Précédent
Suivant

Ce nouvel équipement apporte plus d’autonomie et de réactivité au quotidien pour notre service de maintenance et d’entretien du parc machine.

Nous produisons sur place, ce qui réduit non seulement nos coûts de transport mais aussi d’emballage avec moins de déchets plastiques.

« Un pas de plus qui s’inscrit dans la démarche RSE globale de l’entreprise. »

Cette imprimante 3D conçue et fabriquée en France, nous a été conseillée par la société A3D Project, spécialisée dans les solutions et imprimantes 3D professionnelles.

« La technologie d’impression 3D retenue, avec l’aide de Jean-Marie Vergas, est la technologie filaire que l’on appelle aussi FDM (fused deposition modeling), car elle bénéficie du plus grand choix de matériau polymère de construction et génère extrêmement peu de déchet par rapport à d’autres procédés de fabrication.

L’imprimante est équipée de la dernière génération de tête d’impression et d’un dessiccateur (capsule de séchage des filaments) pour assurer une grande qualité des pièces fabriquées. »